La scuola europa per un percorso unitario contro la mercificazione dei saperi - 1° settembre 2003
 
 Lors du sommet du G8 à Evian s'est tenue, en parallèle, à Genève le 31 mai
une rencontre militante sur le thème Enseignement Supérieur et Recherche. A
cette occasion et en prolongement des décisions prises à Florence lors du
premier FSE, un collectif s'est formellement constitué autour de l' " Appel
de Genève " traitant de la thématique suivante :
" Résister à la marchandisation de l'Enseignement Supérieur et de la
Recherche. Construire des alternatives pour une autre Europe de l'Education
" (voir texte complet en annexe). Cette thématique a été reprise à Gênes par
le Collectif Education Européen du FSE.

Le collectif de Genève a également proposé des thèmes de séminaires pour
l'Enseignement Supérieur et la Recherche dans la perspective du 2ème FSE à
Paris, Saint-Denis, Bobigny et Ivry qui se tiendra du 13 au 16 novembre 2003
(cf annexe). Il a enfin réfléchi à la préparation d'actions et de
mobilisations pour l'année 2003 en particulier avec deux temps forts qui
concernent le secteur Enseignement Supérieur, Recherche et Formation
Professionnelle :

1 - le sommet de l'OMC à Cancun (Mexique) du 10 au 14 septembre 2003 :
celui-ci doit nous amener dès maintenant à intervenir auprès de nos
responsables politiques dans chaque pays, et auprès de nos parlementaires
nationaux et européens pour les amener à prendre position clairement contre
l'introduction de l'Education, de la Culture et de la Santé ... dans les
négociations de l'AGCS ".
Démarche d'autant plus nécessaires, que l'Enseignement Supérieur, la
Recherche publique et la formation professionnelle sont les secteurs déjà
largement fragilisés et confrontés à l'offensive libéral.
2 - la conférence des Ministres européens de l'Education à Berlin, les 18 et
19 septembre  2003.
Cette conférence a pour objet la poursuite du " processus de Bologne " sur
l'harmonisation de l'espace européen de l'Enseignement Supérieur et du "
processus de Bruges " sur l'harmonisation des politiques européennes de la
formation professionnelle, en particulier dans le cycle pré-licence.

Il apparaît clairement que les 33 Ministres qui se réuniront à Berlin
s'apprêtent à aggraver le contenu libéral de ces deux dispositifs. En effet
actuellement la majorité d'entre eux refuse d'indiquer dans leur projet de
déclaration commune que l'Enseignement Supérieur, la Recherche publique et
la Formation professionnelle soient exclues des négociations de l'AGCS.

Dans ces circonstances il est important d'assurer la réussite du
contre-sommet qui se tiendra à Berlin même, les 18, 19 et 20 septembre 2003,
à l'appel de plusieurs réseaux, associations et organisations, dont le
collectif de l'Appel de Genève et le Collectif Education Européen.

C'est un rendez-vous à ne pas manquer. Nous vous invitons à participer à
cette initiative. Il faut que toutes les forces sociales (syndicats
d'enseignants d'étudiants, de chercheurs... ) les différents réseaux
européens, les associations altermondialistes et tous les acteurs sociaux
intéressés se retrouvent à Berlin pour débattre et ensemble construire des
alternatives pour un service public d'éducation répondant aux besoins
sociaux individuels et collectifs (voir en annexe l'Appel du Forum Education
Européen).

Dans ce cadre, et compte tenu de la place que l'Enseignement Supérieur, la
Recherche, et la Formation Professionnelle vont occuper dans la rencontre
des Ministres, il est à notre avis judicieux que dans le Forum Education
Européen un temps significatif de débat soit explicitement consacré à
l'Enseignement Supérieur, la Recherche et la Formation Professionnelle et
leur place de la système éducatif.

Nous proposons que ce débat spécifique ait lieu le vendredi 19 septembre
2003 :
- le matin : un état des lieux, dans chaque pays, des conséquences de
l'application des Processus de Bologne et de Bruges
- l'après-midi : une réflexion sur des propositions alternatives pour
d'autres orientations de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de la
Formation Professionnelle.

En attendant le plaisir de nous retrouver à Berlin en septembre et à Paris
Saint-Denis en novembre, vous pouvez utiliser l'adresse suivante :
appelgeneve.fse.esr.org pour engager le débat ou obtenir de plus amples
informations sur l'organisation du contre-sommet à Berlin.

Amitiés militantes.

Jean-Pierre ADAMI (France),
Bastian BRONLOH (Allemagne)
Stavos GOUTSOS (Grèce)
Daniel MONTEUX (France)
Davide ROSSI (Italie)
Karim SAID (France)

Pour le collectif de l' " Appel de Genève "