La FESAL-E n'ira pas à Bruxelles le 19 mars 2005

La FESAL - E (Federazione Europea del Sindacalismo Alternativo dell'Educazione), en construction depuis la rencontre d'organisations syndicale de base de différents pays à Grenade en 1998, s'est constituée officiellement en septembre 2003 à Berlin lors du 1er Forum Européen de l'Education organisé en opposition à la rencontre dans cette ville des ministres européens de l'Education ... à laquelle la C.E.S, Confédération Européenne des Syndicats, était associée au titre de partenaire reconnu des institutions européennes. La FESAL - E veut promouvoir en Europe un autre syndicalisme fondé sur un refus sans équivoques des politiques libérales et la rivendication d'une autre société pour une autre école.

À la différence de la majeure partie des organisations syndicales européennes engagées à l'insu de leurs adhérents, et souvent en violation de leurs mandats, dans des stratégies de recomposition du syndicalisme européen et mondial, nous refusons de marcher le 19 mars derrière la CES, dans une manifestation organisée par elle et sur la plate-forme de collaboration réformiste qu'elle a imposée, plate-forme dont l'objectif principal est de renforcer la "représentativité" de la CES et de "ses" syndicats auprès de la commission et de prévenir toute mobilisation claire pour le rejet de la constitution européenne en faveur de laquelle elle a pris officiellement position.

Comme tous ceux qui ne veulent plus de ce pseudo syndicalisme – oublieux de ses origines - qui sacrifie la défense des intérêts des travailleurs, les conquêtes sociales et l'avenir des jeunes à des stratégies de "représentativité" dérisoire, nous ne serons pas à Bruxelles le 19 mars.

Pour la FESAL-E, la lutte ne saurait se cristalliser sur la triste péripétie du 19 mars, elle ne s'arrêtera pas davantage apres l'adoption de la constitution, même assortie d'un "volet social" qui ne changera rien à sa nature. Dans le système politique que le traité constitutionnel s'apprête à
consacrer
, il n'y aura pas de place pour le syndicalisme en tant que tel qui sera, qui est déjà sur le terrain, l'objet de remises en cause et de répressions car sa nature est incompatible avec les politiques libérales d'éducation qui ont besoin pour se développer d'un "syndicalisme" sur le modèle de la CES.

Pour la FESAL-E, le combat pour une autre Europe passe aussi par le syndicalisme qui est entièrement à reconquérir en même temps que les autres droits dont le droit à l'Education.

Aderiscono alla FESAL – E: l'AltrascuolA Unicobas Italia - FESAL - E Studenti Italia - Si Può – Or.S.A. Università Italia - Collettivo in lotta per la costruzione di un sindacato libertario nel settore dell'educazione Portogallo - CGT Enseñanza Spagna - SUD Education Paris Francia - SUD Education Grenoble Francia - Collettivo FESAL – E Francia - SISA Sindacato Indipendente Studenti e Apprendisti Svizzera - Associazione culturale e giovanile Altrascuola Svizzera – Sindacato InterProfessionale SIP Svizzera – Collettivo FESAL – E Slovenia Collaborano: Bildungssyndikat Region Bern Svizzera e CASA - Accademia Estiva di Analisi Culturali dell'Università di Amsterdam Olanda

Info: www.fesal.it fesalscuola@libero.it